Léo Ferré, la voix sans maître

By Jacques Vassal

20 ans de los angeles disparition de Léo Ferré - 1993-2103

Est-ce ainsi que Léo Ferré vécut ?

De l'enfant monégasque au pater familias toscan, du 24 août 1916 au 14 juillet 1993, voici, narré par le menu, un voyage magnifique : celui d'un terrien du XXe siècle qui healthy de los angeles musique son cosmos et de l. a. poésie son vaisseau spatial.

automobile Ferré ne fut pas seulement un auteur-compositeur-interprète de chansons populaires (Paris-Canaille, Jolie môme, Vingt ans, C'est additional, l. a. The nana) ou de chefs-d'œuvre définitifs (La mémoire et los angeles mer, Les étrangers, Avec le temps) ; pas seulement un anar généreux et irréductible (Les anarchistes, Madame los angeles misère, Ils ont voté, Il n'y a plus rien) ; pas seulement un compositeur d'oratorios et d'opéras (La chanson du Mal-aimé, L'opéra du pauvre). Il fut aussi un " passeur " qui donna à aimer les poètes qu'il mit en musique (Aragon, Baudelaire, Apollinaire, Verlaine, Rimbaud, Caussimon) et les musiciens dont il se healthy le héraut (Beethoven, Ravel, Mozart, Satie, Bartok) : là aussi est son œuvre.

[b]Cette " œuvre-vie " de Léo Ferré, comme celle d'Arthur Rimbaud, est une aventure individuelle targeted qui dit tout de tous les humains et de leurs rêves, de leurs méandres et de leurs paradis perdus. Le bonheur ? " C'est du chagrin qui se repose. "

La vie de Léo, c'est l. a. nôtre : " Avec le temps, va, tout s'en va... "

Tout s'en va, sauf los angeles voix de Léo Ferré, qui demeure. " Une voix specific, inoubliable ", comme l'écrit man Béart dans son avant-propos. Une voix amie, une voix aimée, une voix sans maître.

Show description

Quick preview of Léo Ferré, la voix sans maître PDF

Best Popular Culture books

mental floss presents Instant Knowledge (Collins Gem)

Mental_floss is proud to offer a full-bodied jolt of concept for thirsty minds at the pass. mixed with titillating proof, startling revelations, and head-scratching theories gathered from all over the world, quick wisdom will jumpstart riveting exchanges at cocktail events, the watercooler, or any powwow.

Punk Slash! Musicals: Tracking Slip-Sync on Film

Punk cut down! Musicals is the 1st ebook to deal largely with punk narrative motion pictures, in particular British and American punk rock musicals made from approximately 1978 to 1986. movies equivalent to Jubilee, Breaking Glass, instances sq., Smithereens, Starstruck, and Sid and Nancy signify a convergence among self sustaining, subversive cinema and formulaic classical Hollywood and dad musical genres.

Fandom Unbound: Otaku Culture in a Connected World

Lately, otaku tradition has emerged as one among Japan’s significant cultural exports and as a certainly transnational phenomenon. This well timed quantity investigates how this as soon as marginalized pop culture has come to play a massive position in Japan’s id at domestic and in a foreign country. within the American context, the observe otaku is healthier translated as “geek”—an ardent fan with hugely really expert wisdom and pursuits.

Watchmen and Philosophy: A Rorschach Test (The Blackwell Philosophy and Pop Culture Series)

Alan Moore's Watchmen is decided in 1985 and chronicles the choice historical past of the U.S. the place the USA edges dangerously in the direction of nuclear struggle with the Soviet Union. inside of this international exists a bunch of crime busters, who don tricky costumes to hide their id and struggle crime, and an complicated plot to kill and discredit those "superheroes.

Additional resources for Léo Ferré, la voix sans maître

Show sample text content

De famille juive lui aussi, il doit se réfugier en Suisse pendant los angeles guerre. Il y fait l. a. connaissance du chef d’orchestre Paul Paray. Il compose en Suisse ses premières chansons et, au lendemain de l. a. Libération, de retour en France, fonde son propre orchestre. Parmi ses interprètes : Germaine Montero, Édith Piaf, Juliette Gréco et Yves Montand3. Philippe-Gérard se souvient du fonctionnement de son petit � groupe des cinq » et de los angeles solidarité de ses membres à l’époque des � galères » : � Nous étions cinq copains inséparables et cinq dans los angeles misère ; on s’appelait “Les cinq doigts de los angeles main”, à savoir Francis Lemarque, Eddy Marnay, Marc Heyral (compositeur de Mon pote le Gitan et de La Marie Vison que chantera Yves Montand), Léo Ferré et moi-même. Quand l’un d’entre nous gagnait une somme d’argent, c’était à journey de rôle : il invitait les quatre autres pour un bon repas au eating place. À l’époque, j’accompagnais sur scène, avec mon orchestre, tantôt Renée Lebas, tantôt Yvette Giraud et parfois, en trio, Henri Salvador. Le Chant du Monde était une bonne maison de disques, mais, pour l. a. branche de l’édition graphique, ils étaient tout à fait incompétents ! Ils n’ont jamais pu lancer los angeles moindre chanson. Alors, on essayait de se débrouiller par nous-mêmes… Le seul de nous cinq à avoir quelques ouvertures, c’était Lemarque. Un jour, Léo nous avait épatés en disant qu’il avait rendez-vous chez Charles Trenet, qui était alors l’idole absolue, et réputé inaccessible. Le lendemain, Léo nous a raconté : “Je suis entré. Un valet de chambre m’a fait asseoir dans le vestibule. J’ai attendu… Au bout de quelques mins, personne ne venant, j’ai allumé une cigarette. La porte s’est entrouverte. J’ai entendu los angeles voix de Trenet qui disait ‘Ah, vous fumez ? ’ et l. a. porte s’est refermée ! ”… Une fois, j’ai amené Léo chez Édith Piaf, qui m’aimait bien, même si elle ne me prenait pas de chansons… Léo lui a chanté L’opéra du ciel. À partir de là, elle a été fascinée par lui. Elle n’a pas chanté L’opéra du ciel, mais c’est à los angeles suite de cette visite qu’elle lui a pris Les amants de Paris. À quelque temps de là, je faisais sur Paris Inter une émission de radio intitulée “Kilo de plume et kilo de plomb”. Dans cette émission, Léo a chanté La rose du most desirable de l’an, sur un poème d’Aragon et une musique de moi. C’est une des rares fois où il a chanté sur un texte et une musique d’un autre que lui… Nous nous sommes très souvent revus par los angeles suite, régulièrement, jusqu’à son départ pour l’Italie, en 1969. J’ai toujours european une grande admiration pour lui : je trouve que c’était un sort extraordinaire, notamment dans sa façon de se passionner pour los angeles musique. Nous parlions énormément de musique. Et, comme j’avais été l’élève de Maurice Ravel, ça le fascinait. Moi, j’étais admiratif de Léo pour diverses raisons, outre los angeles musique, comme son amour de l’imprimerie et son désir d’apprendre à sortir quelque selected de ses mains4. » Dès son retour des Antilles (retour qui a été retardé en raison du producteur… qui a � planté » là ses artistes avant d’avoir payé les billets de retour !

Download PDF sample

Rated 4.72 of 5 – based on 15 votes