Un cœur simple

"L'histoire d'un cœur uncomplicated est le récit d'une vie imprecise, celle d'une pauvre fille de campagne, dévote mais mystique, dévouée sans exaltation et tendre comme le soreness frais. Elle aime successivement un homme, les enfants de sa maîtresse, un neveu, un vieillard qu'elle soigne, puis son perroquet ; quand son perroquet est mort, elle le fait empailler et, en mourant à son journey, elle confond le perroquet avec le Saint-Esprit. Cela n'est nullement ironique comme vous le supposez, mais au contraire très sérieux et très triste."
Gustave Flaubert.

Un cœur simple a été publié pour l. a. première fois en 1877 dans le recueil Trois Contes.

Show description

Quick preview of Un cœur simple PDF

Best Fiction books

Djibouti: A Novel

Elmore Leonard, manhattan occasions bestselling writer and "the hippest, funniest nationwide treasure in sight" (Washington Post), brings his trademark wit and inimitable type to this twisting, gripping—and occasionally playful—tale of modern day piracy

Dara Barr, documentary filmmaker, is on the best of her video game. She's lined the rape of Bosnian girls, neo-Nazi white supremacists, and post-Katrina New Orleans, and has received awards for all 3. Now, searching for an even bigger problem, Dara and her right-hand-man, Xavier LeBo, a six-foot-six, seventy-two-year-old African American seafarer, head to Djibouti, at the Horn of Africa, to movie modern day pirates hijacking service provider ships.

They study quickly adequate that nearly nobody within the center East is who he looks. the main profitable pirate, using his Mercedes round Djibouti, seems to be an outstanding man, yet his good friend, a classy Saudi diplomat, has doubtful connections. Billy Wynn, a Texas billionaire, performs mysterious roles because the temper moves him. He's promised his female friend, Helene, a nifty model version, that he'll marry her if she doesn't turn into seasick or bored whereas circling the area on his yacht. And there's Jama Raisuli, a black al Qaeda terrorist from Miami, who's vowed to explode whatever large.

What Dara and Xavier need to make a decision, in addition to the right way to remain alive: should still they shoot the motion as a documentary or flip it right into a Hollywood function movie?

Ginny Gall: A Novel

A sweeping, eerily resonant epic of race and violence within the Jim Crow South: a lyrical and emotionally devastating masterpiece from Charlie Smith, whom the recent York Public Library has acknowledged “may be America’s such a lot bewitching stylist alive. ”Delvin Walker is simply a boy whilst his mom flees their domestic within the purple Row component to Chattanooga, accused of killing a white guy.

Light from Heaven (Mitford)

The 9th novel within the loved Mitford sequence, by means of the bestselling writer of At domestic in Mitford and Somebody secure with an individual Good Father Tim Kavanagh has been requested to "come up better" greater than as soon as. yet he is by no means been requested to do the impossible--until now. The retired Episcopal priest takes at the revival of a mountain church that is been closed for 40 years.

Extra info for Un cœur simple

Show sample text content

Un événement considérable surgit : le mariage de Paul. Après avoir été d'abord clerc de notaire, puis dans le trade, dans l. a. douane, dans les contributions, et même avoir commencé des démarches pour les eaux et forêts, à trente-six ans, tout à coup, par une idea du ciel, il avait découvert sa voie : l'enregistrement18 ! et y montrait de si hautes facultés qu'un vérificateur19 lui avait offert sa fille, en lui promettant sa safeguard. Paul, devenu sérieux, l'amena chez sa mère. Elle dénigra20 les usages de Pont-l'Évêque, healthy l. a. princesse, blessa Félicité. Mme Aubain, à son départ, sentit un allégement. los angeles semaine suivante, on apprit los angeles mort de M. Bourais, en basse Bretagne, dans une auberge. l. a. rumeur d'un suicide se confirma ; des doutes s'élevèrent sur sa probité. Mme Aubain étudia ses comptes, et ne tarda pas à connaître l. a. kyrielle21 de ses noirceurs : détournements d'arrérages22, ventes de bois dissimulées, fausses quittances, and so forth. De plus, il avait un enfant naturel, et � des relatives avec une personne de Dozulé ». Ces turpitudes23 l'affligèrent beaucoup. Au mois de mars 1853, elle fut prise d'une douleur dans l. a. poitrine ; sa langue paraissait couverte de fumée, les sangsues24 ne calmèrent pas l'oppression ; et le neuvième soir elle expira, ayant juste soixante-douze ans. On los angeles croyait moins vieille, à reason de ses cheveux bruns, dont les bandeaux entouraient sa determine blême, marquée de petite vérole25. Peu d'amis l. a. regrettèrent, ses façons étant d'une hauteur qui éloignait. Félicité los angeles pleura, comme on ne pleure pas les maîtres. Que Madame mourût avant elle, cela troublait ses idées, lui semblait contraire à l'ordre des choses, inadmissible et monstrueux. Dix jours après (le temps d'accourir de Besançon), les héritiers survinrent. l. a. bru26 fouilla les tiroirs, choisit des meubles, vendit les autres, puis ils regagnèrent l'enregistrement. Le fauteuil de Madame, son guéridon, sa chaufferette, les huit chaises, étaient partis ! los angeles position des gravures se dessinait en carrés jaunes au milieu des cloisons. Ils avaient emporté les deux couchettes, avec leurs matelas, et dans le placard on ne voyait plus rien de toutes les affaires de Virginie ! Félicité remonta les étages, ivre de tristesse. Le lendemain il y avait sur los angeles porte une affiche ; l'apothicaire lui cria dans l'oreille que l. a. maison était à vendre. Elle chancela, et fut obligée de s'asseoir. Ce qui l. a. désolait principalement, c'était d'abandonner sa chambre, – si commode pour le pauvre Loulou. En l'enveloppant d'un regard d'angoisse, elle implorait le Saint-Esprit, et contracta l'habitude idolâtre27 de dire ses oraisons28 agenouillée devant le perroquet. Quelquefois, le soleil entrant par los angeles lucarne frappait son œil de verre, et en faisait jaillir un grand rayon lumineux qui los angeles mettait en extase. Elle avait une rente de trois cent quatre-vingts francs léguée par sa maîtresse. Le jardin lui fournissait des légumes. Quant aux conduct, elle possédait de quoi se vêtir jusqu'à l. a. fin de ses jours, et épargnait l'éclairage en se couchant dès le crépuscule.

Download PDF sample

Rated 4.34 of 5 – based on 50 votes